Pieds à coulisse Vernier

Le pied à coulisse est l'outil le plus utilisé pour mesurer des pièces en atelier. Avec la jauge, vous pouvez faire:

Mesure des dimensions extérieures

Mesures des dimensions intérieures

Mesures de profondeur

Certains pieds à coulisse à vernier sont équipés d'une vis de verrouillage qui peut être utilisée comme gabarit ajustable et utilisée pour les fonctions de contrôle go-no-go.

La mesure avec le pied à coulisse est une procédure de mesure directe. Les pieds à coulisse à vernier présentent certains avantages par rapport aux autres méthodes de mesure, tout d'abord la grande facilité d'utilisation, l'immédiateté dans la lecture de la mesure et surtout la capacité de travailler même dans des environnements de travail avec des contaminants solides ou liquides (émulsions, lubrifiants, poussières, eau) et avec protection sur certains modèles jusqu'à IP67.

CATALOGUE DE PRODUITS

Pieds à coulisse Mitutoyo

Pieds à coulisse numériques Mitutoyo

  • Pieds à coulisse numériques pour mesurer les diamètres externes et internes
  • Tige de profondeur carrée ou ronde
  • Sortie de données Digimatic pour connexion aux systèmes d'acquisition de données et aux SPC
  • Versions IP67
  • Avec ou sans molette de réglage fin
  • Versions spéciales avec mâchoires plus longues ou avec des formes particulières

Hexagone - Pied à coulisse numérique Tesa

  • Pieds à coulisse numériques pour mesurer les diamètres externes et internes
  • Tige de profondeur carrée ou ronde
  • Sortie de données série pour connexion aux systèmes d'acquisition de données et aux SPC
  • Versions IP67
  • Avec ou sans molette de réglage fin
  • Versions spéciales avec mâchoires plus longues ou avec des formes particulières

PROFONDEUR TECHNIQUE

Il pied à coulisse il s'agit d'un type de jauge constitué d'un système gradué constitué de deux parties qui coulissent axialement entre elles, et sont équipées d'appendices (becs, tiges) qui servent de butée aux dimensions à mesurer.

Normalement, il est défini partie fixe o corps la partie qui porte la gradation principale, tandis que l'autre s'appelle la partie mobile, ou simplement glissière.

La glissière dispose d'un système de verrouillage pour éviter de perdre accidentellement la mesure lors de la manipulation de l'instrument. Normalement, un bouton de friction ou une vis de verrouillage sont utilisés. L'ouverture maximale de la jauge définit la plage de mesure.

Classification par type de secours

Selon le type d'appendices, le calibre peut être classé:

  1. esterno, équipé de becs conçu pour heurter deux murs placés à l'extérieur par rapport à un objet
  2. interne, équipé de becs ou appendices de couteau conçu pour heurter deux murs placés à l'intérieur par rapport à un objet
  3. profondeur, équipé d'une tige destinée à frapper le fond d'une cavité, tandis qu'une surface de référence repose sur le bord de cette dernière
  4. universel, équipé d'une combinaison d'appendices pour pouvoir effectuer plus de types de mesures

Les mâchoires sont souvent coniques pour mesurer des rainures ou des creux.

La réalisation de jauges pour les relevés de profondeur est particulièrement critique: la difficulté à rendre les surfaces de référence stables, les problèmes d'alignement et de flexion dans la tige, limitent la précision de mesure pour les modèles moins chers. Seuls les modèles spécialement conçus pour cet usage garantissent une précision de mesure adéquate.

Pied à coulisse numérique

Dans ce type de calibre, un indicateur électronique numérique est monté sur le curseur qui détecte son mouvement, tandis qu'une échelle millimétrique est normalement gravée sur le corps, mais elle n'est utilisée que pour la vérification grossière de l'instrument électronique.

Les affichages sont généralement réalisés avec une résolution de 0,01 mm.

L'évolution de l'électronique a permis la création d'indicateurs miniaturisés à très faible consommation, à tel point qu'ils peuvent être facilement alimentés par une pile bouton commune ou à l'énergie solaire.

Les indicateurs peuvent avoir plusieurs fonctions:

  • affichage des lectures métriques et anglaises;
  • remise à zéro de la lecture en un point arbitraire;
  • fixation arbitraire d'un quota;
  • connexion série avec un PC, afin d'automatiser les mesures (à l'aide d'un logiciel spécial).

Structure

Les jauges sont traditionnellement fabriquées en acier inoxydable ou en matériaux à haute résistance pour éviter la corrosion. Souvent, en particulier les mâchoires et les pièces coulissantes, subissent des traitements de durcissement, afin de réduire l'usure (avec des erreurs de mesure conséquentes).

précision.

Certains modèles d'étriers ont une roue de mouvement fin pour déplacer la glissière, ce qui facilite le réglage fin de la mesure.

Les jauges sont construites de telle manière que l'instrument donne une précision maximale à la température standard de 20 ° C. Les mesures effectuées à des températures nettement plus élevées et avec des instruments à haute résolution doivent prendre en compte la dilatation du matériau avec lequel la jauge elle-même est construite.

Vérification et étalonnage

La vérification d'un pied à coulisse consiste généralement à vérifier la douceur et l'absence de jeu mécanique entre le corps et le vernier. Lors du contrôle, le maintien de la mesure est également contrôlé lorsque les vis de frein sont serrées. Pour les pieds à coulisse à lecture numérique, il est également vérifié qu'il n'y a pas de segments brûlés qui pourraient donner une lecture incorrecte.

L'étalonnage d'un pied à coulisse consiste en la mesure directe d'échantillons de longueur, tels que des blocs parallèles (généralement de grade 0 ou 1) et des anneaux calibrés. Dans l'environnement industriel européen, la norme de référence pour l'étalonnage des jauges est EN ISO 13385-1.

L'étalonnage des pieds à coulisse, sauf indication contraire, doit toujours se référer à une température de 20 ° C (68 ° F), la température de référence internationale pour les mesures dimensionnelles.